Retour à l'aperçu

Les Belges investissent de plus en plus dans des résidences secondaires

03.09.2021
Achat-maison-secondaire-Durbuy-Somme-Leuze-Village-Les-Bois-Ourthe-Le-Bochetay-Chalet

Vous éprouvez le désir d’acheter une résidence secondaire? Alors vous n’êtes pas seul. Personne ne peut dire exactement combien de personnes en Belgique ont franchi le pas avant vous. Grâce aux banques et aux prêts immobiliers accordés pour financer l’achat d’une seconde propriété, nous pouvons nous faire une idée précise du comment, du où et du pourquoi de ces acquisitions. Nous avons comparé ces résultats et découvert pourquoi Les Belges investissent de plus en plus dans des résidences secondaires.

De plus en plus de Belges investissent une seconde fois

De 2017 à 2018, BNP Paribas Fortis avait déjà constaté une forte augmentation de 14 % du nombre de prêts souscrits pour une seconde habitation. Les comptes d’épargne qui ne rapportent rien et la possibilité d’emprunter à bas prix incitent les gens à « réaliser des projets » avec leurs économies durement gagnées. Depuis lors, environ un Belge sur cinq possède une résidence secondaire.

Plus de la moitié des acheteurs récents, soit environ 60 %, ont opté pour une maison plutôt que pour un appartement. Le même pourcentage souhaite utiliser son acquisition pour générer des revenus locatifs, combinés ou non à un usage personnel. Les 40 % restants ont acheté la propriété pour en profiter à court terme avec des amis et la famille. À long terme, ils en récoltent les fruits sous la forme de plus-values lors de la vente ou de la planification de la succession s’ils décident de léguer leur bien à leurs (petits) enfants.

Au fait, bien que la prime au logement ait été supprimée depuis 2020, vous pouvez toujours bénéficier d’un avantage fiscal sur le prêt pour votre résidence secondaire.

Investir dans son propre pays

Une autre tendance notable observée depuis plusieurs années tient au fait que les résidences secondaires à l’étranger semblent avoir perdu de leur attrait. Il est d’autant plus difficile d’en assurer le bon fonctionnement lorsque vous ne vous trouvez pas dans le même pays. Selon que vous choisissiez de tout gérer vous-même ou de l’externaliser, les frais de déplacement ou de gestion s’accumulent rapidement. Il est également plus facile d’obtenir un prêt pour une habitation en Belgique en comparaison avec le même bâtiment situé à l’étranger. Un investissement dans son propre pays est tout simplement moins contraignant.

Ainsi, bien qu’il ne s’agisse certainement pas d’un simple phénomène « coronavirus », ce dernier a fourni un énorme coup de pouce l’année dernière. Sur la côte, 25 % de biens immobiliers supplémentaires ont été vendus, mais les Ardennes remportent la palme avec une augmentation impressionnante de 55 %.

Qui sont ces Belges qui investissent dans une résidence secondaire?

En toute connaissance, ce ne sont pas les jeunes d’une vingtaine ou d’une trentaine d’années qui ont une clé supplémentaire sur leur trousseau de clés. Ils ont en moyenne 44 ans et les Belges lorgnant sur une propriété en France ou en Espagne sont principalement des personnes de plus de 50 ans. Le scénario consistant à passer l’hiver en Espagne pendant la retraite n’est pas un cliché pour rien. La tendance dans les deux catégories d’âge est d’emprunter des sommes de plus en plus importantes pour financer l’achat. Il s’agit également d’une conséquence directe des faibles taux d’intérêt sur les comptes d’épargne. Les investisseurs ont davantage confiance dans l’immobilier, voire le maîtrisent mieux que le marché boursier, et le considèrent comme une bonne alternative à l’épargne traditionnelle. Une résidence secondaire vous procure généralement davantage de plaisir que des actions.

Découvrez les résidences secondaires figurant dans notre offre

Ne manquez pas de consulter la page du projet de l’hôtel Mercure Han-sur-Lesse et des chalets du Village Les Bois d’Ourthe, ou venez nous rendre visite lors de l’une de nos journées portes ouvertes sur le site.

Sources

De Morgen

De Tijd

BNP Paribas Fortis

Retour à l'aperçu